16 févr. 2017

Seul sur Mars.

Titre: Seul sur Mars. 
Auteur: Andy Weir.
Edition: Milady.
Pages: 472.

"Mark Watney a été l'un des premiers humains à poser le pied sur Mars. À présent, il est persuadé d'être le premier à y mourir. Lorsqu'une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources. Pourtant Mark n'est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile de ses mains et surtout très têtu, il affronte les problèmes en apparence insurmontables un par un. Isolé et aux abois, parviendra-t-il à survivre en faisant mentir les statistiques ?"



Ah, je peux enfin prendre le temps de vous parler de ce roman, ce météore venu de Mars.

Comme cela peut arriver quelques fois, j'avais visionné le film avant au cinéma - à Montréal, j'aime bien me le rappeler ^^ -. J'avais fortement accroché. Des images époustouflantes, un travail de "réalisme" - on se comprend - et un humour parfait avec notre héros. J'étais donc curieuse de savoir comment les mots retranscrivaient cette aventure spatiale. La note qui m'a convaincu de me lancer est que le narrateur n'était autre que Mark Watney, je pressentais donc que l'humour serait présent pour alléger tous ces termes scientifiques, mais aussi cette oppression et cette tension qui nous maintient à ses côtés, à s'attacher à lui et a prier qu'il survive - ouais, même si je le savais déjà avec le film - et j'avais une bonne intuition - merci la bedaine -.

Pour commencer, je vous pose une question pour vous mettre dans l'ambiance : "Arriveriez-vous à avoir assez de sang froid et d'ingéniosité pour survivre sur une île déserte ?" Voyez déjà la difficulté de l'épreuve. Imaginez maintenant la planète Mars, cette planète bien plus hostile que cette petite île. 
Voilà toute la folie de ce roman !

D'entrée de jeu, nous sommes dans l'action. Les premières phrases de Watney nous relatant ses (més)aventures à travers un journal de bord nous scotchent aux pages. Vous découvrirez dans la foulée de riches précisions technologiques, scientifiques et tout le tintouin de l'aérospatial prouvant que l'auteur à vraiment, vraiment, vrai-ment travaillé son livre. Mais ne vous rebutez pas, le ton de la narration vous fait passer au-dessus de cette difficulté - qui n'apprécie pas la série Big Bang Theory malgré le charabia, hum ? -, de plus Mark réussira à vous faire rire avec son franc-parlé. Il réussira à vous faire rire aux moments les plus critiques même. Il réussira aussi à vous "encourager" vous, assis confortablement dans votre fauteuil, avec son optimiste à toute épreuve. J'ai tout simplement adoré ce personnage. 

Et si c'est le cas pour vous aussi, vous verrez que l'accompagner durant ces 549 Sol vous aura mis presque à bout de nerfs - la lectrice - le lecteur en vous bien sûr -. L'écriture fluide et très prenante rend le tout "réaliste". Revenez vers moi si au moment du décompte du lancement d'un colis de ravitaillement pour sauver Mark, vous n'avez pas eu un frisson. 3...2...1...DÉCOLLAGE!! 

Seul sur Mars certes, mais pas dans cette histoire. Sachez qu'il n'y a pas que notre astronaute oubliéNon il n'y a pas d'extraterrestres non plus, j'ai failli écrire martiens, mais qu'en on y pense Mark Watney en deviens un en quelque sorte ^^ -, il y a l'équipage d'Hermès, Mindy, Venkat, Teddy, Mitch, Bruce, les ingénieurs de la NASA, ... Là encore l'auteur fait preuve de talent. Tout ce petit monde est géré grâce à une ligne de temps et une structure des dialogues qui nous font passer naturellement d'une situation, d'un personnage, d'un problème de Watney à un autre. Et vous vous souvenez de cette haute note de réalisme ? Elle est là grâce à cela aussi.

Je vous rabâche les oreilles avec mon réalisme, j'en suis certaine, mais c'est l'émotion dans laquelle Andy Weir arrive à vous plonger. Vous vous précipiterez sur votre roman après une pause pipi, votre travail, vos courses, ... Pour savoir où il en est, où ils en sont pour sauver notre astronaute au même titre que si c'était les infos à la télé qui vous le relateront. Vous verrez.

Tenté de vivre cette aventure spatiale à 76 millions de km de la Terre ? L'espace et le vide ne vous angoissent pas trop ? Alors enfilez votre combinaison et montez dans cette fusée pour venir vous perdre sur Mars et survivre. - Très vendeur, je sais ^^ -.

D'ici votre retour, je vous fais des bisous étoilés.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire