11 mars 2016

Le goût de la vie.




Titre: Le goût de la vie. 

Auteur: Anouska Knight.
Edition: Harlequin.
Pages: 384.


" Dans sa vie, Holly n'a que trois priorités : sa famille (même s'il faut avouer que, ces derniers temps, sa sœur, enceinte jusqu'aux dents, lui tape prodigieusement sur le système), son chien Dave (boule d'amour probablement issue d'un croisement entre un labrador et une vache) et sa boutique de pâtisserie, Cake, qu'elle tient avec son meilleur ami, Jesse. Le reste, elle s'en fiche : plus rien n'a d'importance à ses yeux depuis que Charlie, son mari, son âme soeur, est mort dans un accident de voiture.
Mais voilà que déboule dans sa vie un certain Ciaran. Ciaran est beau, Ciaran et riche, Ciaran est écossais. Mais, surtout, Ciaran la trouble profondément et provoque en elle des sensations inattendues... Non, non et re-non, l'amour, elle y a déjà goûté et cela lui a laissé un terrible goût amer. Un goût de douleur et de solitude, de larmes et de regrets. Et, pourtant, une part d'elle ne peut s'empêcher de croire qu'il est - peut-être - l'ingrédient qui manque à sa vie..."


Pour ce billet, c'est le résultat d'une addition de gourmandise, d'Écossais, d'humour et d'amour, qui m'a fait choisir ce roman. J'en avais déjà parlé dans ma vidéo sur "Les histoires d'amour" mais je voulais l'étoffer. Vous en dire un peu plus.

N'y allons pas par quatre chemins, il s'agit bien d'un roman d'amour dans son plus simple appareil. 

La plume d'Anouska Knight est comme la couverture, douce, attirante, sucrée. Elle a un "je ne sais quoi" qui fit de ce roman quelque chose de plus...sérieux? authentique? Quoi qu'il en soit, il m'a mis du baume au coeur. Dès le début, je fus surprise. Elle nous installe dans son histoire bien confortablement comme on s'y attend ...et non. Elle nous montre que sa plume est plus sûre, plus mature que celles qu'on retrouve dans d'autres romans d'amours et qu'elle nous dirige quand elle veut, là où elle veut. 

Les personnages sont attachants. Chacun à leur manière. 
Holly pour sa sensibilité, son coté battant, sa personnalité si fraîche qui pourtant ne s'est pas encore remise de la perte de son mari, vivant encore dans ses souvenirs. La rencontre avec Ciaran va lui redonner goût à la vie. Et ne croyait pas que ça va être du tout cuit tout de suite - hi hi hi jeu de mots. Quoi? Non? Ok! SOLITUDE -. D'ailleurs, les changements sont crédibles et si choux! 
Son meilleur ami Jesse m'a bien plu lui aussi, c'est le comique et l'original, on a toujours besoin d'un personnage comme lui dans un roman. Il nous rappelle qu'il est facile de rire même dans des moments difficiles - Le père de Ciaran n'est pas mal dans son genre -. 
Ciaran... Je suis désolée, mais pour lui, je reprends les termes du résumé. Il m'a troublé et provoqué des sensations inattendues. Haha. On peut voir de lui le cliché du beau et sale gosse fortuné. Comment croire qu'il sera différent envers Holly? Et c'est son attitude que j'ai aimée chez lui, il va s'imposer à elle - comme à nous -  en prouvant que... 
Et bien d'autres, mais laissons cela au plaisir de la découverte dans votre lecture.

Pour ce roman, je vous préviens d'une chose, prenez-vous quelque chose de sucré à côté de vous. Car les descriptions des pâtisseries ou tout ce qui s'en rapproche, vous donneront envie d'arrêter votre lecture et de vous y mettre. Je vous vois mal dans votre cuisine en train de monter un gâteau quatre étages pour le simple plaisir gustatif et d'apaiser votre gourmandise. - Je parle en connaissance de cause. Les jours qui suivirent, je ne faisais plus que ça -. Vous grossissez rien qu'en lisant les mots. Avoir une pâtisserie pour décor fait de ce roman un quatre-heures à se mettre sous la dent...- Je vais arrêter avec mes allusions culinaires. Haha -.

Je finirais donc avec ceci: 
Dans ce roman d'amour, il y a beaucoup de messages cachés plus sérieux qu'il est agréable de découvrir avec douceur grâce à l'enrobage de crème chantilly d'amour et de pépites d'amitié et de fraternités - Promis, c'était la dernière -. Qui fait pour moi de cette histoire la peine d'être lue et connue.
Lisez-le pendant de belles journées printanières, c'est le must.

Je vous dis à très bientôt les Suricates moelleux.
Des bisous au miel.

3 commentaires :

  1. J'avais hâte d'en savoir un peu plus suite à ce que tu nous en avais dis lors d'une de tes vidéos !

    Je sens que ca va me plaire (comme toi en mode père noël et sa bedaine) c'est le genre d'histoire qui mets du baume au coeur et on ne peut que dire oui ^^

    J'ai adoré ton jeu de mot et ton "non ? Ok solitude" j'ai explosé de rire xD

    Tu gères ma Sofie <3
    Je crois que je l'ai zappé sur livraddict il faut que je mette ça à jour ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha elle t'a marqué l'image de la bedaine XD
      Je pense qu'il ne peut pas raté, du moins il ne peut pas faire de mal.
      Si ça t'a fait rire tant mieux, c'es recherché hihi.
      Merci infiniment en tout cas <3

      Supprimer
    2. Ah oui ça va rester ça ne te le garantis xD

      Ouiii du coup pourquoi se priver ? ^^

      <3 <3 <3

      Supprimer