28 nov. 2016

La longue marche des dindes


Titre: La longue marche des dindes. 
Auteur: Kathleen Karr.
Edition: l'école des loisirs.
Pages: 252.

"Simon Green est nul à l'école: il quadruple son CE  et si la maîtresse, Miss Rogers, lui octroie enfin son diplôme, c'est surtout pour se débarrasser de lui. Simon Green est peut-être nul en calcul. N'empêche que quand il apprends que M. Buffey l'éleveur de volailles a mille dindes de trop, qu'ici dans le Missouri une dinde de vaut que 25 cents, qu'à Denver, la ville-champignon, à mille kilomètres de là, les gens ont tout sauf de la nourriture et seraient prêts à payer une dinde 5 dollars, sot vingt fois plus, il sait qu'il a trouvé "sa place en ce monde", comme dit Miss Rogers.
Il achètera le troupeau, passera l'été à traverser le désert, les montagnes rocheuses et le territoire indien, et là-bas, à Denver, il fera fortune. C'est aussi simple que ça.
Il y en a qui ricanent. mais d'autres sont convaincus d'emblée : Miss Rogers qui avance toutes ses économies, et Bidwell Peece, l'ivrogne prêt à lâcher la bouteille pour tenir les rênes de la caravane."


C'est l'article mensuel en commun avec Lucille !!
Que vous propose-t-on cette fois-ci ? Sachez d'abord, que l'idée première est de nous divertir de notre routine livresque. Et là, il s'agissait de relire et de présenter un roman de notre enfance qui nous a marquées - Non, pas Harry Potter! -.

Le choix ne fut pas long, le titre me traversa l'esprit tel un éclair  dès que le thème fut posé - j'ai dit non pas Harry Potter!! -. Les souvenirs liés à lui étaient si réjouissant, j'avais ri, je m'étais attaché aux personnages et l'histoire m'était restée des jours en tête - encore du haut de mes 27 ans, un point pour lui. - Mais je ne me souvenais que des grandes lignes, après tout je devais avoir dix ans la dernière fois. 

Résultat des courses : UNE-BULLE-RAFRAÎCHISSANTE!
Imagine-toi au temps du Far-West, mais tu oublies les cow-boys. Non, pas de ruée vers l'or non plus - moins grandiose la vision -. Il n'y a pas encore le chemin de fer non plus. Aaahhh, tu chauffes, oui, il s'agit bien de convoyer du bétail, mais lequel ? Non pas les chevaux, naaannn pas les boeufs - encore un cran en dessous la vision -. Et oui, il s'agit bien de dindes - moins classe hein ! Mais tellement plus drôle -. Pourtant, aussi importantes que les autres à l'époque.

Les gens prennent Simon pour un simplet à la cervelle de moineau - bon d'accord, il quadruple sa classe -, mais tout le monde n'est pas cérébral. Lui, son truc, c'est la pratique et l'occasion de trouver sa place dans le monde se présente là où personne ne regarde. 
Mille dindes en trop dans l'élevage de M. Buffey, un calcul rapide pour voir qu'à mille kilomètres vers l'ouest, l’intérêt est vingt fois plus élevé et le voilà parti. Soutenue par sa maîtresse, entouré par une petite équipe de personnages atypiques dont personne ne veut - et bien sûr, ces volailles -. Une équipe de bras cassés donc, qui prouvera que la débrouillardise et un brin d'astuce valent bien la réussite scolaire, que l'amitié et la confiance est la clef pour surmonter tous les périples.
Simon est le narrateur de cette aventure épique. À travers ses mots sincères et d'une naïveté touchante, on découvre un jeune homme pas si bête, d'une humanité rare, d'une bonté et d'un respect pourtant si simple, ayant une logique à toute épreuve - Je me souviens avoir craqué pour lui petite, ça l'a refait cette fois encore ^^ -. Mais aussi ses compagnons de route drôles et adorables que je vous laisse découvrir. Une chose est sur, c'est que vous vous sentirez comme un membre de ce petit groupe atypique avec lequel vous évoluerez et auquel vous vous attacherez - c'est la magie du conteur -. 

Kathleen Karr, l'auteure, est une virtuose pour vous décrire avec très peu de mots l'ambiance, les décors, le dialecte,... - Pour peu, j'vous aurez écrit comm'ça, en m'tant mes pouces dans mon jean's et crachant dans l'poussière d'désert, j'vous l'dit! -. L'Histoire (avec un grand H) passe sous sa plume avec brio.
Comme vous l'avez deviné, relire ce petit roman de mon enfance fut un moment rafraîchissant. Et je ne peux que vous le conseiller, oubliez qu'il soit "jeunesse", il fait vraiment du bien au moral.

Lucille, quant à elle, vous présente "Réglisse à disparu". Un tournage, des animaux vedettes, la star canine disparaît et le début d'une enquête...OOuuuhhhh!!!! Clic sur le nonos pour en savoir plus.

On se retrouve une page après pour une prochaine chronique.
Des bisous les Suri.

3 commentaires :

  1. Tu m'as fais rire avec tes Harry Potter xD
    Pour beaucoup c'est LE livre déclic mais je me souviens que quand c'est sortit j'en avais tellement rien a foutre xD je lisais avant ça et j'en suis contente !
    Sinon un bien joli article ma Sofie, la mienne fut courte et concise, mais peu de pages + mystère + enquête = on peut pas en dire des masses xD

    En tout cas ta chronique fera envie a n'importe qui j'en suis sure ! ^^

    RépondreSupprimer
  2. haha, je me suis fait rire toute seule ^^
    Ce n'est pas un livre déclic en effet vu que comme toi j'ai deux trois bouquins lu avant, mais c'est un qui compte oui.
    je n'allais juste pas parler de lui encore!! haha
    Merciiii merci ma luciole <3

    RépondreSupprimer
  3. Super cet article ! Je ne connaissais pas du tout ce roman mais ta chronique m'a fait bien sourire ! Si je tombe sur le livre en occasion je me le prendrais ! =)

    RépondreSupprimer