22 mai 2016

Hugo de la nuit.



Titre: Hugo de la nuit. 
Auteur: Bertrand Santini.
Edition: Grasset.
Pages: 222. 


"Une nuit d'été
Un enfant
Des fantômes
Un secret"


[ Moment d'intense contemplation de cette couverture, de ce dos, de cette quatrième de couverture,... 0_o ]. 
Bien, - sèche la bave au coin de ses lèvres - je vais vous parler d'une histoire qui vous plongera dans un songe, où il sera bien difficile de faire la différence entre la réalité et l'irréel, si irréel il y a...
Ce roman m'a fait penser à un conte moderne, une histoire qu'un parent, au moment de vous border, invente pour vous endormir - Je suis d'accord cette espèce de parents est en voie de disparition ^^ -. Mon conseil donc: lire ce roman la nuit, calez-vous confortablement dans vos coussins, l'ambiance est assurée. Oh, Oh, je pousse le détail plus loin, une nuit d'été où l'obligation d'avoir une fenêtre ouverture vous offre l'ambiance sonore gratuitement - désolé pour les citadins, avec une application sonore ? haha -.

Bon, je reviens sur l'histoire. Nous commençons celle-ci en découvrant Hugo, garçon de douze ans qui meurt dès le prologue, nuit de son anniversaire - Boum, grosse ambiance -. Ne vous alarmez pas, la plume de l'auteur est tellement belle, fluide qu'elle arrive à adoucir ce moment tragique et nous oblige à tourner la page. Encore et encore

Hugo menait une vie normale ou presque. Enfant d'une mère auteure à succès et d'un père botaniste, il grandit dans le domaine de Monliard. Héritant de sa mère d'une imagination débordante, il ne s'ennuie donc jamais surtout avec le vieux cimetière de la propriété. Mais voilà, l'apparition de flaques de pétrole bouleverse leur quotidien. Le père est bien décidé à protéger le domaine. 
Je ne vous en dis pas plus, le livre étant assez court, ce serait du gâchis. Le découvrir par vous-même donnera plus de magie à votre lecture.

Mais je peux vous en donner l'envie, l'irrésistible envie de vous le procurer ou de le sortir de votre Pal - J'espère -. Dans ce récit vous allez découvrir des personnages touchants, grotesques, atypiques, fantomatiques, faciles à s'approprier. Hugo ainsi que Cornille, Nicéphore, Gertrude et les autres fantômes du cimetière vous feront rire. Car oui, même si le roman est très intelligent, il est truffé d'humour. L'auteur nous donne même l'occasion d'en apprendre plus sur ce petit groupe éclectique, pour notre plus grand bonheur. - On s'attache vraiment à eux, vous verrez -.

Le style de Bertrand Santini mène cette histoire avec brio, il nous parle de sujet lourd de sens avec poésie, simplicité, humour - trio gagnant pour moi - Combien de fois ne me suis-je pas arrêté pour noter des passages perspicaces. Et avec lui pas le temps de contempler une Sipo Matadore poussant entre les fissures d'une tombe, c'est rebondissement sur rebondissement et un assortiment d'émotion en prime. Tout ceci dans une ambiance à la fois douce, gothique et onirique. 

Si tout ceci ne suffit pas pour vous aventurer avec Hugo la nuit, je mange des gyromitres ! Parole de Suricate !

Je vous fais des bisous étoilés.
À tout bientôt.

2 commentaires :

  1. Coucou piti suricate !

    J'ai vu traîner ce livre par-ci par-là et l'histoire a l'air bien. Moi je bave devant ta photo, chacune son truc XD!
    Encore une fois, ta chronique donne envie, j'aime bien ce histoire ou tu ne sais pas trop où tu vas, où tu n'es sûre de rien, où tu deviens limite folle. J'ai l'impression que ce livre est en plein dedans ^^ et puis bon, tu me balance du conte alors je ne peux qu'être intriguée, et le "à lire la nuit"... Liiiiiste !
    Plein de bisous ma petite boule de poils (au sens mignon et tout doux hein, parce que dit comme ça, ça ne fait pas forcément rêver)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Jolie coquelicot!

      Pareil que toi je le voyais sur instagram et puis bim, dans ma librairie, je n'ai pas pu resister ^^.
      Merci pour le compliment pour la photo, c'est trop chou :)
      tu as vraiment trouver le sentiment que j'essaye de d'écrire! c'est tout à fait ça. Quand je dis conte, entends bien que ce n'est pas comme les contes de Grimm ou autres hein ;).
      Plein de bisous ma petite fleur des champs (j'ai adoré la boule de poil j'imaginais bien le rapprochement du suricate haha)

      Supprimer