25 févr. 2015

La Voleuse de livres.

Titre: La voleuse de livres    
Auteur: Markus Zusak
Edition: XO/Oh! éditions.
Pages: 528


"Narratrice dotée d'un humour noir, sarcastique mais compatissant, la Mort est témoin de la folie des hommes. Face à Liesel Merminger, l'enfant rebelle qu'elle a surnommée la "voleuse de livres", elle accepte de changer les règles. Trois fois cette fillette à croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est-ce sa force qui l'a sauvée? Ou le secret qu'elle préserve comme le plus précieux des trésors?"

L'histoire de Liesel peut changer la vie de celui qui la lit...

Dans ma petite liste, je l'ai classé dans "Un livre qui vous a fait pleurer", mais ne vous laissez pas rebuter par ma catégorie. Ce bouquin m'a plus souvent fait rire, m'a touché pour l'humanité qui se dégage et m'a montré une autre face de l'histoire de l'Allemagne nazi.

C'est un véritable coup de cœur ce livre. - À force de me connaître vous allez constater que je suis rarement déçu, on y reviendra -. Mais pour celui-là, c'est vraiment ça.

Je l'ai découvert grâce au film du même nom - quasi-première fois que ça m'arrive -, généralement, je lis le livre avant de le voir sur écran. Mais pour le coup, ça ne m'a pas du tout dérangé, car le film est très très bien réalisé. 
Revenons au bouquin.
La plume est très originale. Pour commencer, le narrateur - ou narratrice, à vous de voir, pour moi la mort à toujours été masculine hihi - n'est autre que la mort. Markus Zusak a su innover l'image qu'on se fait d'elle et j'ai adoré! À la fois sarcastique, réaliste, fatigué de la bêtise humaine mais attendrie par certaines - et rares - beautés de l'humanité, elle nous fait part de ce qu'elle a vu et de ses pensées. Ce qui donne une certaine dynamique au récit. Pour vous dire, parfois, elle ne va pas part quatre chemins.

Quant à Liesel, vous ne pouvez qu'être attaché à elle, c'est un personnage comme on les aime - je les aime? -. Mais parler d'elle serait trop en dire, donc je vous laisse la découvrir, ainsi que les personnages hauts en couleurs qui entourent sa vie.

Le décor: petit village allemand.
La période: la guerre 40-45. 
Encore et toujours la même chose me diriez-vous. Eh bien non, pas vraiment, pour une fois - du moins pour moi - nous vivons l'histoire du point de vue d'un/des Allemand(s) pas du tout d'accord avec le nouveau régime. Et ça change tout. 

Mon petit plus pour ce roman?!  J'ai appris des insultes allemandes et d'autres mots, oui, oui, oui. :)
saumensch!

J'espère vous avoir donné l'envie d'ouvrir/de découvrir ce chouette roman.
N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en commentaire.

À tout bientôt.

1 commentaire :

  1. Celui ci est très mystérieux et ça me donne envie d'en savoir davantage.

    RépondreSupprimer